4 actualité

swisspeace / KOFF

swisspeaceKurs Les participant(e) de cette année au CAS en promotion civile de la paix. swisspeace

Réduire les conflits, promouvoir la paix – avec le CAS en promotion civile de la paix

Quel est l’impact de la promotion de la paix ? Quels sont les défis qui se posent dans le cadre d’un travail en contexte fragile ? Quels changements constate-t-on dans les rôles dévolus à chacun des sexes lors d’un conflit et quelles en sont les conséquences ? Dans quels cas et comment la médiation peut-elle désamorcer un conflit ? Comment les plus graves atteintes aux droits humains et violations du droit international humanitaire peuvent-elles être traitées ? Comment passer d’une économie de guerre à un système économique qui favorise la paix ?

Ces questions sont au cœur de la formation post-diplôme (CAS) en promotion civile de la paix. Lors de 22 journées de cours (un vendredi et samedi par mois), cette formation continue en cours d’emploi informe les participants des dernières avancées dans de nombreux domaines de la promotion civile de la paix et les familiarise à des méthodes pratiques. Il est conçu pour les professionnels et les universitaires intéressés au travail sur la promotion de la paix et les conflits et souhaitant rapprocher leurs propres expériences des analyses théoriques et des connaissances pratiques actuelles.

Le CAS a lieu de septembre 2017 à août 2018 et constitue l’un des modules du Master of Advanced Studies (MAS) en promotion civile de la paix proposé par swisspeace et l’université de Bâle.

Trois nouvelles publications de swisspeace sur la gouvernance, l’art et le traitement du passé

Trois nouvelles publications de swisspeace sont désormais disponibles. En janvier, un rapport a été publié sur le thème de la gouvernance locale dans les zones d’opposition en Syrie, analysant la façon dont celle-ci est perçue par la population. Outre swisspeace, Leila Hilal et l’organisation de la société civile syrienne LACU (Local Administration Councils Unit) ont participé à la rédaction de ce rapport.

swisspeace a d’autre part publié une réflexion critique faisant suite à l’organisation d’une table ronde consacrée au rôle de l’art dans la promotion de la paix. Selon les auteurs, l’art pourrait donner un sentiment de normalité en temps de guerre et offrir un espace de réflexion et d’échange. Il conviendrait de mieux prendre en compte à l’avenir le potentiel de l’art dans la promotion de la paix.

Le premier Working Paper de cette année 2017, rédigé par Melanie Altanian, porte quant à lui sur la manière dont les archives sont traitées dans le contexte turco-arménien. Il révèle que les défis posés par la notion de vérité et par le traitement du passé sont énormes dans ce contexte, et propose des solutions pour améliorer la situation.