N° 149
Février 2017
4 actualité

International

BaselPeaceForum Participants au premier panel de discussion du Basel Peace Forum. Gabriel Hill

Le Basel Peace Forum lancé pour repenser la paix

Malgré les efforts de la communauté internationale, la promotion de la paix essuie actuellement des échecs qui remettent en question les succès obtenus par le passé. Face à ce constat, le Basel Peace Forum s’est fixé pour objectif de repenser la paix. La première édition s’est tenue les 15 et 16 janvier derniers à Bâle. Elle a réuni avec succès près de 120 dirigeants issus de secteurs aussi divers que ceux de l’économie, de la diplomatie, du monde académique et de la société civile afin d’apporter des idées nouvelles pour la promotion de la paix.

Au programme, deux panels d’experts auxquels ont participé des personnalités telles que Marwa Al-Sabouni, architecte syrienne et auteur du livre « The Battle for Home », Pekka Haavisto, ancien ministre finlandais de la coopération internationale et président du European Institute of Peace, ou encore Per Heggenes, directeur de la fondation IKEA. Par la suite se sont tenus trois ateliers visant à explorer les liens entre la paix d’une part, et la santé, l’intelligence artificielle et l’analyse des risques d’autre part.

Les discussions ont révélé qu’il était crucial de sortir des cloisons existantes entre les différents secteurs afin de promouvoir de nouveaux partenariats pour la paix. Elles ont mis en avant le rôle clé que le secteur privé se doit de jouer dans la promotion de la paix ainsi que les défis et les chances que représentent les nouvelles technologies pour la paix. Un appel comprenant ces trois demandes a été lancé aux dirigeants mondiaux.

Le Basel Peace Forum est organisé par swisspeace. Il est financé par le canton de Bâle-Ville, le DFAE et des donateurs privés. Il doit avoir lieu régulièrement et vise à acquérir une portée et une renommée mondiales.

Conférence parallèle de la société civile de l’OSCE

La conférence parallèle de la société civile organisée en marge de la conférence ministérielle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a eu lieu les 6 et 7 décembre derniers à Hambourg. Elle a été organisée par la Civic Solidarity Platform, réseau d’ONG autour de l’OSCE, et vient clôturer un an de travail sur le rôle clé de la société civile dans la lutte pour la protection des droits humains et des libertés fondamentales.

Face à la violence et à la montée de l’extrémisme au sein d’un large pan de la population, la société civile joue un rôle crucial pour tenter de surmonter les crises et les conflits. Pourtant, la réalité est sombre dans beaucoup de pays de l’OSCE où la marge de manœuvre de la société civile est de plus en plus restreinte.

La conférence parallèle de la société civile 2016 a réuni plus de 120 participants pour tenter de trouver des solutions aux principaux défis posés par la situation actuelle, les crises et les conflits violents ainsi que les évolutions inquiétantes au sein de la région de l’OSCE. Les conclusions et recommandations ont été regroupées dans deux documents finaux, parmi lesquels la Déclaration de Hambourg, qui a reçu une attention particulière de la part des autorités allemandes, qui présidaient l’OSCE en 2016.