A girl in BidiBidi refugee camp prepares cow-pea leaves grown by a Caritas beneficiary. Une mère et son enfant récoltant des légumes au Soudan du Sud / Caritas Internationalis
Bureau de coopération, Ambassade de Suisse, Juba, Soudan du Sud Tania Rohrer tania.rohrer@eda.admin.ch Deputy Director of Cooperation

Les alertes récentes annonçant une famine imminente et une insécurité alimentaire dramatique attirent à nouveau l’attention de la communauté internationale sur la Corne de l’Afrique. Au Soudan du Sud, les organisations des Nations Unies ont déjà déclaré l’état de famine dans plusieurs districts, soulignant que l’aggravation de l’insécurité alimentaire était pour une grande part d’origine humaine, conséquence de la guerre civile sévissant dans le pays.

C’est dans ce contexte qu’a été élaborée la nouvelle stratégie de coopération suisse au Soudan du Sud pour 2017-2020. Cette stratégie part du principe que l’aide doit être apportée de manière sensible au conflit et tenir pleinement compte de l’économie politique du pays. Elle suggère en outre qu’il ne faut pas seulement atténuer les symptômes des crises récurrentes qui touchent le Soudan du Sud, et répondre aux besoins humanitaires immédiats dus à l’insécurité alimentaire et aux déplacements, mais aussi traiter leurs causes profondes.

Cette stratégie se fonde donc sur une approche holistique intégrant la nature politique du travail humanitaire. Elle conjugue des instruments couvrant divers domaines, de la réponse aux situations d’urgence (là où cela est nécessaire) à la reconstruction (là où elle est possible) en passant par la promotion de la paix. Concrètement, cela signifie que la Suisse soutient diverses organisations en leur donnant les moyens de fournir de la nourriture d’urgence aux plus vulnérables mais aussi de contribuer à ce que les agriculteurs deviennent autosuffisants. La Suisse s’engage également en faveur d’espaces et d’initiatives de dialogue et de promotion de la paix, par exemple en collaborant avec le Conseil des Églises du Soudan du Sud.

Dans la pratique, cette stratégie intégrée repose sur une collaboration étroite au sein du Département fédéral des affaires étrangères, ce qui se traduit par une analyse conjointe du contexte et par des programmes concertés sur le terrain. En outre, elle renforce le rôle de sensibilisation, de plaidoyer et d’influence politique de la Suisse, notamment en réunissant des bailleurs de fonds, des professionnels et des universitaires et en organisant des forums permettant de ne pas réfléchir de manière isolée aux questions d’aide humanitaire, de développement et de promotion de la paix.

Bureau de coopération, Ambassade de Suisse, Juba, Soudan du Sud Tania Rohrer tania.rohrer@eda.admin.ch Deputy Director of Cooperation