Zur Diskussion und Klärung offener Fragen trafen sich NGO-VertreterInnen am 18. Oktober im Progr in Bern. Des représentant(e)s de la société civile discutent de leur rôle dans la mise en oeuvre du Programme 2030. Alliance Sud

Afin que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 se concrétise et que la Suisse le mette en œuvre de manière pertinente et efficace, la société civile doit jouer un rôle à part entière et faire preuve d’un fort engagement. Il est également nécessaire que les échanges et la collaboration entre les organisations œuvrant dans différents domaines et régions géographiques soient renforcés. C’est dans cette optique que la Plateforme suisse de promotion de la paix (KOFF), Alliance Sud, l’Union syndicale suisse (USS) et l’Alliance-Environnement ont organisé, le 18 octobre 2016, une conférence sur le rôle de la société civile suisse dans la mise en œuvre du Programme 2030.

Pour obtenir une meilleure vue d’ensemble, les 50 organisations participantes ont tout d’abord réalisé une cartographie de leurs activités respectives pour chaque objectif de développement durable du Programme. Dans un deuxième temps, elles ont débattu de la forme de leur collaboration et exprimé le souhait de voir apparaître une coopération plus étroite sur la base des plateformes et réseaux existants. Des domaines d’action ont ensuite été identifiés, notamment l’apprentissage mutuel et les échanges entre organisations, la sensibilisation du grand public et d’autres acteurs à propos du Programme 2030 et le suivi de la mise en œuvre des objectifs par l’administration suisse.

Plusieurs organisations ont déclaré être prêtes à participer au futur développement d’une « alliance des alliances ». À l’occasion de la prochaine conférence de la société civile en mai, divers modèles de gouvernance seront présentés pour cette plateforme. La forme juridique de cette dernière ainsi que ses activités principales seront également définies.

Le KOFF participe à ces initiatives puisqu’avec l’objectif 16, la paix fait pour la première fois partie du programme de développement. C’est une excellente opportunité de considérer la paix sous un angle plus large et de renforcer le lien entre celle-ci et d’autres thématiques visées par le Programme.