ae-centre Une unité de formation de l'ae-centre au Maroc. ae-Centre

L’activité minière est régulièrement à l’origine de contestations sociales, souvent violentes. Les tensions émergent la plupart du temps dans des régions reculées, dans lesquelles l’État est peu présent et l’économie peu développée. Ces défaillances ont pour conséquence un énorme fossé entre la richesse que constituent ces ressources naturelles et la pauvreté et l’absence de perspectives de la population locale. Les recettes fiscales issues de l’extraction minière sont acheminées vers la capitale et bien peu retrouvent ensuite le chemin de la région où elles ont été générées.

Depuis 2012, æ-Centre soutient une ONG locale qui accompagne le processus de médiation dans un conflit impliquant des mines d’argent dans le sud-est du Maroc. L’accord signé par les acteurs concernés en 2015 a contribué considérablement à apaiser les tensions sociales et a permis l’allocation d’un budget de développement de plusieurs millions de francs à la région. Ce montant est financé par l’État marocain et par la société minière. D’autres solutions gagnant-gagnant de plus petite ampleur ont pu être mises en place, comme la fondation d’une coopérative pour les femmes qui créent des bijoux à partir de sous-produits de la mine d’argent.

ae-Centre soutient également le dialogue dans le cadre d’un projet qui en est encore à ses débuts et qui concerne un conflit impliquant une société de production de phosphates dans le gouvernorat de Gafsa. En 2008, ce conflit a entraîné de violentes émeutes et l’on considère que cette insurrection a été le berceau de la révolution tunisienne en 2011. Au bout de plusieurs mois de médiation, il a été possible de mettre en place un comité de pilotage composé de représentants des groupes concernés. Ce comité sera en pointe dans la suite du processus et permet à ae-Centre d’assumer le rôle de soutien à la médiation et ainsi de satisfaire au principe d’appropriation locale.

Les deux projets sont soutenus par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). En sa qualité d’ONG francophone venant d’un pays neutre, ae-Centre dispose d’un avantage évident pour créer un climat de confiance.